Je suis stupéfaite régulièrement de voir à quel point parfois mes lectures se suivent et se ressemblent. Comment elles ont souvent un point commun.
Là il s'agit de la mémoire collective. Une phrase d'Albert Enstein résumerait bien ce sentiment: " Ce n'est pas le temps qui passe, mais nous qui passons à travers le temps".
photo 1

L'averse - Fabienne Jacob.
Dans son dernier souffle, allongé sur un lit d'hopitel Tahar se souvient de son enfance & de son arrivée en France. C'est l'histoire bouleversante & anecdotique d'un déraciné, et non pas un autre livre sur la guerre d'Algérie. Des voix se croisent à son chevet & ce récit déconstruit nous emmène loin, très loin dans l'émotion.

photo 2

22/11/63 - Stephen King *
Alors là c'est le pavé de l'année!
En novembre 1963, le président Kennedy est assassiné à Dallas. Mais une faille temporelle permet de retourner dans le temps, quelques années avant la date fatidique. & si Jack accédait à la demande d'un ami mourant, empêchait cet assassinat & changeait la face du monde?
King décrit là une fresque attachante & j'avoue que la fin est un petit bijou.

photo 3

Les années - Annie Ernaux
Un livre écrit à la troisième personne du singulier, des descriptions photographiques détaillées, un travail de fourmi sur la mémoire collective, quasi ethnologique.
Un livre assez mélancolique, qui n'épargne pas & qui reste longtemps en mémoire.
A transmettre de générations en générations.

photo 4

La splendeur de la vie - Michael Kumpfmüller *
Le dernier amour & les derniers jours de Kafka, où comment découvrir l'écrivain sous un jour nouveau. J'avais en mémoire le souvenir d'un homme triste, rongé par la maladie & les idées noires. J'ai découvert un homme heureux & amoureux.

* Merci ma blonde !
Ce mois de mars a quasi été placé sous des lectures conseillées ou offertes par Anne Céline.

N'hésitez pas à me dire si vous avez lu les mêmes bouquins ou ce que vous lisez en ce moment!